Annuaire des Primaat

N’hésitez pas à me communiquer les coordonnées de votre Primaat !

  • volja


Année : 1969
Port d’attache : Nernier (Léman)
Propriétaire : E. PRIMAAT

  • Manouchka

Année : 1966
Port d’attache : Genève (Léman)
Propriétaire : P. COTTET

  • Nemo (ZS710)


Année : 1965
Port d’attache : Argancy (Lorraine)
Propriétaire : P.

  • Proteus

Année : 196?
Port d’attache : Nieuport (Belgique)
Propriétaire : Laurent Gontier-Versailles

  • Restauration

Année : 196? – Chantier Quille
Port d’attache : En cours de restauration
Propriétaire : Philippe Piot (Arlon – Belgique)

Vitesse du Primaat

  • Calcul théorique

Si on applique la fameuse formule qui lie la vitesse limite à la longueur de flottaison (valable pour les bateaux à déplacement) :

Avec une longueur à la flottaison de 5,53 m, le Primaat a donc une vitesse maximale théorique de 5,6 Nœuds.

En réalité, lorsque le Primaat s’appuie sur son bouchain, la longueur de flottaison est augmentée. J’ai déjà atteint 6,2 noeuds.

Qui a d’autres infos ?

  • Vitesses réelles

La Fédération Française de Voile publie chaque année un tableau comparatif des vitesses moyennes observées au cours des régates officielles.

Le tableau pour 2008 est ici.

La vitesse moyenne du Primaat / ZS 710 est de 4,066 noeuds, pour 46 participations enregistrées.

Le coefficient de jauge (ou rating) du Primaat est de 0,6666.

Il est intéressant de noter qu’aucun voilier, même parmi les plus modernes, n’atteint la vitesse moyenne de 7 noeuds …

Le plus rapide, un IMX 45 GTE est pointé à 6,259 noeuds, et tous les autres (A 40, X 442, Open 750 …) sont en dessous de 6 noeuds …

Pour être tout à fait honnête, il n’y a quand même pas beaucoup de voiliers « flashés » à moins de 4 noeuds …

Construction et plans du Primaat

Le Primaat a été dessiné en 1963 par E.G. van de Stadt, fondateur du chantier hollandais éponyme van de Stadt & Partners (devenu van de Stadt Design).

La coque à bouchains est réalisée en contre plaqué.

Voilà la vue éclatée en 3D publiée dans BATEAUX n° 52 d’octobre 1963 :

Et les plans et coupes publiées dans le même numéro :

Contactez-moi si vous souhaitez consulter ces plans.

Quelques plans sont disponibles sur le site de Christoph et Gabi (en allemand) :
Aménagement intérieur
Plan de voilure
Construction

Le chantier van de Stadt Design vend les plans du Primaat (référence 44), au prix (incroyable) de 45 € par tirage. Contact : info@stadtdesign.com

Voici la liste des plans disponibles :
01 – construction + deckplan
02- construction sections
03 – interior layout with 3 berths
04 – sailplan
05 – construction details + building berths
06 – spruce mast + booms
07 – chainplates and fittings on spars
08 – rudder construction + wood keel and stem sections
09 – keel cast iron 550 kg – draft 1,20 m
10 – ballast keel bolts
11 – rigginglist
19 – long superstructure with doghouse
20 – keel lead 570 kg – draft 1,00 m
21 – interior layout with 4 berths and long superstructure
30 – sailplan “Italiano”

Si d’aventure vous avez ces plans, je veux bien une copie !

J’ai acheté un Primaat …

A l’été 2008, je prends une énorme décision : je devrais acheter un Primaat, histoire de remettre quelques pendules à l’heure.

Bien sur, j’avais imaginé de remettre Pongo à flot. Richard m’a accueilli chez lui, et m’a gentiment accompagné sur le chemin du renoncement … L’état de Pongo, abandonné sur le carreau du port de Balaruc, et appât pour les gogos en quête d’une place de port, ne justifient pas cet investissement sans doute trop lourd au plan sentimental.

Je cherche :

  • un Primaat
  • avec ses espars d’origine en bois
  • en bon état

Je le trouverai à Amsterdam, vendu par Louis Terra qui m’a aimablement accueilli et m’a fait découvrir la navigation en eaux intérieures en Hollande.

Le lest est court ? Simultanément, l’AVAL publie sur « leboncoin » son offre d’un lest long de primaat à céder ! Il provient d’un Primaat bouffé par la mérule, qu’ils ont « dézingué ».

L’AVAL est une jeune association qui rassemble des passionnés de restauration de bateaux en bois, le Léman est un endroit magnifique, Dolfijn me séduit, je l’achète pour 4400 €.

Bien sur le transport depuis Amsterdam vers Messery n’est pas donné, mais quand on a les yeux de l’amour …

Bon, Dolfijn, c’est un joli nom, mais ça ne me va pas. Elle s’appellera volja

Pongo, Primaat de mon enfance

En 1971, mon père a acheté d’occasion un Primaat nommé Pongo, construit en 1965 par les chantiers A. et J. QUILLE à Dunkerque.

Au programme : ronds dans l’eau de Sète à Port Camargue, et croisières d’été vers La Londe les Maures et les iles d’Hyères.

J’en ai gardé de nombreux souvenirs émus…

Richard a acheté Pongo en 1978, il a beaucoup régaté (F-16433) sur l’étang de Thau avec un très joli palmarès.

Pongo a brûlé en 1997, a été restauré, puis a perdu sa quille sur l’étang de Thau.

Il termine tristement ses jours, abandonné sur la carreau du port de Balaruc.