Qui va reprendre le site www.primaat.fr ?

Bonjour,

J’ai créé ce site en 2008-2009, il est devenu une référence pour les amateurs et propriétaires de Primaat.

Avec des plans, des astuces, des photos de détail, il a aidé pas mal de projets de restauration de ce joli voilier des années 60′.

Je vais l’arrêter cet été, mais si quelqu’un veut le reprendre et le redynamiser, je transmettrai volontiers les codes et la propriété du site.

Au plaisir de vous lire,

Emmanuel Primaat

Stella Maris

Damien C vient d’acheter Stella Maris. Voilà ce qu’il raconte de l’histoire de ce Primaat :

stella-maris primaatConstruit au chanter Quille à Merville en 1966.

Son précédent propriétaire l’a acquis aux alentours de 2006 (le nom du bateau était « Mélusine », donné précédemment ou à ce moment là, je ne sais pas) et l’a complètement restauré : dépose et repose de la quille avec nouveaux boulons de quille et étanchéité, nouvelle mèche de safran en inox, magnifique barre faite par un menuisier en lamellé collé, époxiage de la coque, du pont et du roof, nouveaux chandeliers et balcons, remplacement des cadènes, nouveaux listons, nouveau mat et nouvelle baume en alu, haubans remplacés, aménagement intérieur repensé (cloison entre la « cuisine » et la couchette avant avec possibilité de mettre un rideau pour complètement isoler cette dernière), nouvelle sellerie intérieure.

Ce précédent propriétaire était un professionnel ayant travaillé 18 ans dans un chantier naval, et ça se voit! Le travail est très bien fait. J’ai un magnifique en bois pour bien peu cher et parti pour de longues années de navigation fleurant bon la tradition!

Voilà voilà. Je suis un nouveau propriétaire heureux! Merci à ma femme pour ce magnifique cadeau (de mes 40 ans avec quelques mois de retard parce qu’il fallait trouver la bonne occasion…)

Mirabat, Primaat

Mirabat, Primaat

L’histoire de Mirabat commence en 1967 lorsque mon père entend parler d’une coque de Primaat inachevée qu’il trouve jolie et qu’il rachète.

Au terme d’un voyage homérique, il rapatrie cette coque du Tarn et Garonne dans l’Ariège où elle restera en l’état jusqu’en 1999, date à laquelle j’irai la chercher pour la terminer.

Cette coque, que j’ai toujours vue au fond du garage de mon père depuis ma petite enfance, explique certainement ma passion pour la voile et pour mon Primaat. De 1999 à 2007, grâce et avec le soutien de toute ma famille, j’entreprends de terminer la construction de Mirabat, avec de multiples péripéties jusqu’à sa mise à l’eau .

C’est cette histoire que je vous propose de découvrir au travers de cet article:  « Histoire de Mirabat, ou 40 ans de ma vie« .

Marc BIELLE

Métèque

Dans la revue « Voile Magazine » (courrier des lecteurs), Philippe Piot nous parle de la remise à flot du Primaat qui a bercé son enfance :

Restauration d'un Primaat - Voile Magazine - Juin2013

Cliquer sur la photo pour lire l'article

Ah, ces passionnés !

Annuaire des Primaat

N’hésitez pas à me communiquer les coordonnées de votre Primaat !

  • volja


Année : 1969
Port d’attache : Nernier (Léman)
Propriétaire : E. PRIMAAT

  • Manouchka

Année : 1966
Port d’attache : Genève (Léman)
Propriétaire : P. COTTET

  • Nemo (ZS710)


Année : 1965
Port d’attache : Argancy (Lorraine)
Propriétaire : P.

  • Proteus

Année : 196?
Port d’attache : Nieuport (Belgique)
Propriétaire : Laurent Gontier-Versailles

  • Restauration

Année : 196? – Chantier Quille
Port d’attache : En cours de restauration
Propriétaire : Philippe Piot (Arlon – Belgique)

Dolfijn devient volja

Rebaptiser un bateau ?

Choix difficile … Et pas forcément dans la tradition de la marine …

Ne pas oublier de couper 3 fois le sillage

Ce Primaat a été construit en 1969 par un charpentier de marine hollandais qui l’a baptisé Dolfijn (Dauphin en néerlandais). Le spi (dont la coupe me rappelle celle des culottes de ma grand-mère) arbore ce magnifique et sympathique mammifère marin.

Même l’ensemble de la déco (équipets, rideaux, coussins, …) représente des dauphins.

Il a été renommé Regatta par son troisième propriétaire, puis a retrouvé son nom Dolfijn en 1997.

J’ai décidé de l’appeler volja, ce qui signifie « liberté » et « grands espaces ».

Mais je conserve les dauphins à bord !