A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Vendée Globe ... volja 602°

volja court aussi le Vendée Globe … virtuel.

14 novembre  2009 : volja est parti avec 5 jours et 688 milles de retard sur les premiers. Les règles de course le placent au large de Lisbonne, en 50 000° position.

Le temps de comprendre les règles, de commencer à tracer quelques polaires, et 3 jours plus tard volja est échoué aux Canaries !

La descente de l’Atlantique a été soutenue, avec le passage de l’équateur le 24 novembre.

7 décembre : arès avoir (largement) contourné l’anticyclone de Sainte Hélène, le cap de Bonne Espérance est par le travers. Volja pointe en 20 000° position …

Les portes de l’océan Indien et du Pacifique nous préviennent des dangers du grand Sud, mais ne nous permettent pas de profiter des vents puissants des 50° hurlants. Bien au chaud devant l’ordinateur de bord …. le barreur enregistre quand même des surfs à 26 nœuds.

Noël : volja passe l’Antéméridien en 3 000° position.

Grosse émotion, Jean a chaviré, Armel et Vincent et se portent à son secours. Ouf ! Il est sauf, mais la course est terminée pour eux.

7 janvier : volja double le cap Horn, mythique, en 1 001° position.

La remontée de l’Atlantique sud est longue et pénible. Les options tactiques sont alternativement favorables aux « américains » et aux « africains ». volja passe en 36 heures de la 550° à la 2 000° place, et il faudra 1 semaine pour revenir 1 000° au classement…

Finalement on se retrouve tous dans un mouchoir de poche devant l’anticyclone des Açores qui nous barre la route. Les puristes le contournent par l’Ouest, et se retrouvent vite hors jeu. volja prend la route directe par l’Est, qui s’avère payante.

1er février : Mich’Desj sur Foncia, le héros du Vendée Globe réel vient d’arriver aux Sables. Il reste à volja 1 600 milles à courir.

3 février : Hugues sur inderweltsein, autre héros, termine le Vendée Globe virtuel. 1 200 miles séparent volja du but, dans un flux soutenu de noroît.

Après une traversée très rapide du golfe de Gascogne, volja est arrivé aux Sables d’Olonne le 6 février 2009 à 4 h 16.

Au terme des 26 590 milles parcourus en 88 jours, 15 heures et 15 minutes, volja est 602° au classement général et son skipper est très fier !