A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Volja a changé de patron

Voilà, mon copain Jean-Yves a racheté volja.

Je suis heureux que ce soit un passionné de vieux bateaux qui reprenne ce beau Primaat, qui restera naviguer sur le Lac.

Volja est à vendre

Après toutes ces années de plaisirs partagé, volja et moi allons nous séparer.

Je vous invite à me contacter si vous êtes intéressé-e pour poursuivre ensemble l’aventure !

Emmanuel Jung

emmanuel@primaat.fr

volja est à vendre - Primaat de 1969

Travaux hiver 2016-17

C’est presque devenu une routine, volja a passé l’hiver dernier au port de Nernier, comme en 2013. Il n’a pas fait froid, ni trop tempétueux, mais humide, ça oui.

Cet été, j’avais identifié trois soucis, partiellement « bricolés » in situ.

  • A de nombreux endroits du pavois, notamment sur l’extérieur,  la peinture bleue n’adhère plus sur le bois : après examen, c’est là où je n’ai pas décapé la peinture précédente, appliquée sans apprêt. Il me faudra donc décaper le pavois (je ne l’avais pas encore fait) pour remonter correctement les peintures.
  • Le pont est constellé d’éclats de la peinture beige. Je me suis longtemps demandé pourquoi, comment ? C’est peut-être l’oeuvre des oiseaux lorsqu’ils chassent les moucherons attirés par la dominante ivoire / beige du pont ? (Ça me rappelle le tailleur de Dominique, à l’occasion d’un mariage, qui attirait tous les moucherons de la contrée…). Bref, il va falloir mastiquer tous ces creux et refaire la peinture de pont.
  • Et puis le scarf du pavois tribord, au maître bau, qui a fini par claquer complètement. Il me faudra le recoller sérieusement.

J’avais l’intention de faire les travaux d’hivernage avant l’hiver. Hélas, je n’ai pas réussi à sortir le bateau avant le 20 septembre, et l’atelier de l’AVAL est loin d’être prêt.

J’ai juste eu le temps de tout poncer (coque, pont, roof), refaire les vernis (listons, mains courantes, hiloires, mat, bôme, barre, tangon), coller le scarf, mastiquer le pont, mais pas de monter les peintures de coque, pont et roof comme je l’avais prévu. Maintenant, il fait humide et froid, 5-6°C le matin, à peine 10-12 °C l’après-midi. Tant pis, je vais devoir laisser passer l’hiver avant de m’y remettre.

Ce qu'il reste du railEt puis une très mauvaise surprise : le bois qui supporte le rail d’écoute de GV est tout pelucheux, pourri à 2 endroits : j’ai dû l’enlever, et je ne vois pas encore comment je vais le remplacer… En attendant, j’ai mastiqué (époxy) et poncé. Pas sûr que je remette tout de suite le rail au printemps, car il faut refaire le support.

Aussi, à l’aplomb du tableau arrière sur bâbord, le CP du pont est délaminé sur 50% de son épaisseur sur 20 x 4 cm. Réparé à l’époxy chargé.

A noter, je suis passé à l’antifouling NoaNoa Rame de Stoppani – qui contrairement à StopMar ne laisse pas de traces sur les jambes quand on se baigne ;-) : après 16 mois dans l’eau, la coque est TRES propre.

Fin de saison

L’hiver est là, les premières neiges coiffent le jura. Ce week-end était déjà fort venté, le lac était très en colère…

Les rubans roses le long du quai égaient encore le port de Nernier.

Hivernage-volja-2013-14

Voilà volja démâtée et habillée pour l’hiver, avec sa lourde bâche PCV un peu trop ample à mon goût.

 

volja – Entretien saison 2 (2013)

Après 15 mois de navigation sur le Lac, voici venu le temps de poursuivre les travaux de conservation, en particulier pour traiter l’ennuyeux problème d’infiltrations d’eau au niveau du chandelier arrière bâbord.

Je convoie le bateau le 26 mars, sous la neige …

Belle surprise lors du grutage : un coup de brosse et l’antifouling est nickel. J’avais utilisé Stopmar de Stoppani, un semi-érodable base cuivre qui fait des merveilles (mais aussi qui laisse sa marque sur les jambes lorsque qu’on remonte sur le bateau après la baignade …).

20130326 - Grutage de volja, il neige ... L'antofouling a bien fait son travail

Retour dans le nouvel atelier de l’AVAL pour le décapage du pont :

Le pont est décapé Le roof aussi, on aperçoit le trou sous le chanelier arrière

Des réparations antérieures, plus ou moins bien faites, sont visibles au niveau des cadènes et des chandeliers. Sous le chandelier arrière bâbord, le CP est pourri et nécessitera de poser une pièce.

La réparation du CP, pourri sous le chandelier arrière bâbord, peut commencer : Les travaux de préparation sont effectués au ciseau à bois et à la Fein (enfin une avantageuse copie achetée 39 € chez Lidle, qu’on se le dise !)

Sacrf aussi sur la pèce à coller Joli quand c'est collé

C’est joli quand c’est collé !

Maintenant, pré-imprégnation de l’ensemble du pont à l’époxy, 2 couches de primaire Sottofondo et 2 couches de peinture polyuréthane monocomposant Clipper (+ une couche avec des micro-billes antidérapantes sur les surfaces de passage). Joli, n’est-ce pas ?

Pré-imprégnation du pont ... Le cockpit est superbe !

La suite des travaux ?

  • Décapage et vernis des mains courantes sur le roof, pas facile mais superbe !
  • Idem pour la bôme, magnifique.
  • Dépose des cales de l’ancienne nourrice sur l’arrière du pont, ça fait une jolie plage arrière …
  • Vernis des hiloires du cockpit et du liston,
  • Remise en peinture du roof,
  • Remise en peinture de la coque et des pavois, quel joli bleu !
  • Antifouling bien sûr,
  • Et surtout, avec la complicité de Jean-François A, la création d’une nouvelle barre en lamellé-collé, aux formes très fluides :
Nouvelle barre sous presse

Nouvelle barre sous presse

3 couches de vernis 914 et autant de finition Starglass, c’est magnifique. Il faudra venir naviguer pour l’admirer :-)

La remise a l’eau a eu lieu mardi 23 juillet, après près de 4 mois marqués par un temps maussade, très humide, qui n’a pas facilité les travaux.

Prêt pour la mise à l'eau Et c'est reparti

Bel été à vous !

Mise à l’eau de volja

Très cher(e)s amis,

Tout au long de ces deux dernières années, je vous ai parlé de mon projet nautique.

Et voilà, c’est maintenant fait, et je veux partager avec vous ma joie et ma fierté d’avoir finalisé mon projet et mis mon bateau -  volja - à l’eau mercredi 5 octobre 2011.

Un peu d’histoire :

  • en juillet 2008, je décide de naviguer à nouveau sur un voilier « Primaat », un chemin sans doute indispensable pour me reconnecter à mon histoire de vie. Je le souhaite « pur jus », authentique, mais renonce à restaurer le « Pongo » de mon adolescence, à la fois trop chargé émotionnellement et en bien triste état.

    Pongo aux beaux jours

Pauvre Pongo !

  • Mes recherches m’amènent à identifier « Dolfijn », un Primaat en parfait état magnifiquement entretenu par Louis Terra à Aalsmeer. Il est doté d’un lest court, comme c’est fréquent en Hollande. Simultanément, l’association Atelier des Voiles d’Antan du Léman (AVAL) dispose d’un lest long sur la rive française du lac. C’est décidé : je me lance !

Dolfijn

  • En novembre 2008, je ramène le bateau à Nernier et je le rebaptise « volja« , liberté et grands espaces… Les navigations d’hiver et de printemps m’ont bien convaincu de la beauté et de l’énergie puissante de ce plan d’eau d’exception.

Léman calme en avril

  • Mais le souhait de remettre ce primaat dans sa configuration « classique » est très fort. Voilà l’allure de Dolfijn avec son lest court, lors de sa sortie de l’eau en juillet 2009 :

C'est parti pour deux ans de travaux !

  • A partir de septembre 2009, je commence les travaux de modification qui me permettront de retrouver le dessin d’origine : principalement déplacement / création de varangues en lamellé-collé chêne-époxy, réalisation d’un nouveau safran et remplacement du tube jaumière. Des travaux longs et pénibles, sans grande motivation il est vrai, réalisés en plein vent à Messery, puis – une fois le lest déposé – à l’abri dans l’atelier de Chens-sur-Léman.

Création des nouvelles varangues

  • En mars 2011, la mairie de Nernier me confirme l’attribution de ma place de port. Nernier est un village superbe, un petit paradis sur le lac Léman. Cette nouvelle me transporte et me donne une motivation nouvelle et durable.
  • Grâce aux conseils des membres de l’AVAL – je remercie ici tout particulièrement Jean-François, Lionel et Jean-François pour leur aide précieuse -, volja est retournée à l’eau mercredi 5 octobre 2011.

Quelle ligne !

volja à flot, dans ses lignes !

Vous dire ma joie ?

bg ;-)

Vous retrouverez sur les pages de ce site les principales étapes de la transformation.

Envoyez !

Mercredi 5 octobre,

A 9 heures, Antony (que je remercie)  arrive avec son tracteur pour emmener volja à Messery.

C'est parti !

A peine le temps de mettre un couche d’antifouling sous la semelle, et le bateau s’envole déjà.

Grutage chez Léman Plaisance à Messery

Quelle ligne !

Comme dirait JF, je « psychote » à fond. Est-ce que le lest est correctement positionné et fixé ? Y aura-t-il des entrées d’eau ?

Pas de souci, voilà volja à flot, dans ses lignes !

volja à flot, dans ses lignes !

Et pas une goute d’eau dans les fonds !

Deux ans de travaux, beau cadeau pour mes cinquantans !

ps : un grand merci à François qui m’a prêté son moteur pour amener volja à Nernier, son nouveau port d’attache.

… et ses bas rouges !

1 tri co vert … 2 bâ cy rouge ….

Voilà, après le haut, volja peint le bas, avec primaire « Resolution Primer » et antifouling semi-érodage « StopMar », toujours chez Stoppani. La voilà fin prête à faire le grand saut !

Paré ?

Paré ?

… fixé le lest …

Opération délicate :

  • Lever le bateau de son ber

J'aime pas vraiment ...

  • Positionner le lest sous le bateau

A un gâteau près ...

  • Ajuster la quille à la forme de la semelle du lest (merci aux 2 JFs)

Voila qui est mieux, non ?

  • percer au diamètre 14 les nouvelles varangues aux cotes du nouveau lest. Pas facile, la varangue sous le pied de mat mesure 25 cm ! (merci JF).
  • Faire l’étanchéité entre la semelle du lest et la quille : les 2 JFs me proposent de faire ça à l’époxy (pas au Sikka)… On tente le coup !
  • Fixer le lest avec les boulons sur-mesure réalisés à façon (du beau boulot, pas donné) par les Ets Grayel à Pierre-Bénite.

Voilà, c'est collé et serré !

Un grand merci aux copains de l’AVAL qui m’ont aidé :  Alain, Pierrot, Philippe, et une mention spéciale à Jean-François et Jean-François !

volja a enfilé sa robe bleue …

Voilà, c’est fait : volja est d’un joli bleu marine.

Joli bordé bleu marine

Après 2 couches de primaire (Stoppani Sottofondo) et 3 couches de laque (Stoppani Clipper) le bordé est d’un beau bleu brillant, lisse, profond : superbe !