A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Réalisation du nouveau safran

Bon, c’est bien joli les dessins, mais il faut quand même s’y mettre…

Choix du bois

La mèche de safran ayant un diamètre de 30 mm, je choisis d’assembler 4 panneaux de CP marine d’épaisseur 15 mm :

  • les 2 plis centraux seront découpés pour emprisonner la mèche et les renforts
  • Les 2 plis extérieurs permettront la finition

Choix du matériau : contre-plaqué marine, Polydur tous plis moabi « Le plus dense, le plus dur et le plus résistant de tous les panneaux hydro, à réserver aux usages extrêmes », acheté chez Charles. Dimensions : 2,50 m x 1,20 m. C’est encombrant…

NB : il semble que Charles soit importateur (et pas producteur). Pour la réalisation de « sur mesure » avec une qualité au top, il y a La Boisserolle, producteur en Saône et Loire.

Préparation et collage

Les 4 panneaux sont découpé à la forme, reste à préparer les réservations pour noyer la pelle métallique.

Merci 1000 fois à Jean-François pour son impressionnante maîtrise de la défonceuse.

 

Enlever 2 mm à la défonceuse ... merci JF

Le reste est effectué à la scie sauteuse et à la râpe, les sur-épaisseurs étant marquées par pressions sur un papier carbone – particulièrement difficile à trouver… (on peut également le faire à la craie).

Réserver le passage des renforts

Avant de coller, il faut poncer à 40 pour ouvrir les pores du bois, et dégraisser / poncer la pelle inox (grain 40 + acétone).

Merci à Lionel et Jean-François pour leur aide précieuse pour le collage de l’ensemble :

  • Epoxy chargé pour le collage
  • Epoxy avec micro-ballons pour le remplissage

En tout 1,5 kg d’epoxy… Voilà à quoi ça ressemble en cours de collage :

La résine chargée de micro-ballons pour combler les "vides"

Pas mal de serre-joints, une bâche et un chauffage d’appoint (il ne fait que 12°C à l’atelier) pour réussir le collage.

Et voilà le travail après 24 heures de séchage :

 

Il n'y a plus qu'à "shaper"...

 

Shaper le profil

Alain est un artiste, qui a shapé plus de 650 planches à voiles, des foils de F40, … Il dessine à main levée un profil NACA parfait :

A main levée ... Chapeau bas !

 

Et également à la main, le rabotage :

Oui mais… L’artiste n’était pas très en forme ce jour là et le safran shapé n’est pas utilisable en l’état. Je devrai le refaire :(

Fixation du lest « long »

Voilà, j’ai terminé la confection de 3 varangues en chêne lamellé:collé (époxy) pour fixer le nouveau lest de volja. Les lames de chêne font 80 mm x 6 (ou 7, c’est selon) mm. Le plan indique 5 plis de 8 mm, mais ployer à 6 mm est plus confortable, surtout à l’avant où le profil est très « pincé ». J’ai respecté la hauteur > 40 mm.

Pour la dernière varangue, sous la descente, j’ai dû « raboter » la varangue en bois massif existante, pour que les boulons s’appuient au milieu de la nouvelle varangue.

J’ai une question concernant la fixation du lest à l’avant, dans la varangue qui supporte le tube d’épontille :

  • Est-ce c’est fixé avec des boulons traversants comme pour les autres varangues ?
  • Ou bien à l’aide de tirefonds ?

Le plan dit « boulons », mais ne montre pas les écrous au dessus de la fixation de l’épontille…

Extrait du plan 3-B : fixation du lest

Comme il y a 20 cm à percer à cet endroit, la réponse est d’importance ! Si vous aviez une photo pour que je me rende compte…

[Edit le 27 février)

Merci à Philippe qui m'a envoyé une photo de son "bac". Le lest est bien solidaire du pied de l'épontille, avec des boulons traversants, comme l'illustre la photo suivante :

Fixation du lest sur la varangue avant

Il n’y a donc plus qu’à percer … J’ai trouvé des mèches de charpentier (longueur 235 mm), pas trop chères, chez Debonix.

Heureuse nouvelle !

C’est fête aujourd’hui !

La mairie de Nernier vient de m’appeler, j’aurai une place au port – la 503 – à partir de mars !

Voilà 2 ans 1/2 que j’ai déposé ma demande, partout (Evian, Thonon, Sciez, Yvoires, Nernier) et c’est justement Nernier où je souhaitais le plus aller qui me donne accès en premier. Génial !