A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Conception du nouveau safran de volja

Bon, puisqu’il faut refaire un safran, autant faire ça bien …

Dimensions

Les dimensions du safran sont repiquées sur les plans de Van de Stadt, en repérant la ligne de flottaison et l’axe de la mèche :

Mon idée est de rallonger le safran à 1 m sous la flottaison, tout en conservant la même surface mouillée (0,37 m²) et le même rapport de compensation (20%). Le calcul conduit à l’évolution suivante de la géométrie :

En rouge : safran d'origine - en bleu : nouveau safran

Chois du profil

Ma première lecture fut pour cet article : « Profilage de safran pour Magnum 21 » qui décrit les fondamentaux du design d’une nouvelle « pelle ». J’y ai découvert en particulier :

les profils de dessin d’un safran ne doivent pas être très éloignés de ceux utilisés pour dessiner les voiles de quille. Les potes d’Héo m’ont renvoyé sur le site des architectes du groupe Finot, sur lequel j’ai trouvé toute ma documentation : http://www.finot.com/ Vous accédez aux pages qui nous intéressent par les rubriques : Ecrits / techniques / Profil de lest.

L’aricle décrit l’utilisation des profils NACA (National Advisory Committee for Aeronautics) pour la conception des ailes d’avion, de voiles de lest … ou de safrans.Mon choix s’est finalement porté sur le profil NACA 00xx, décrit sur ce site qui fournit les profils réduits selon différents paramètres.

Ses caractéristiques ?

  • Une épaisseur maxi de xx% de la longueur : l’épaisseur du panneau (60 mm) et la longueur maxi (480 mm) imposent le profil 0013 (60 / 480 = 12,5% arrondi à 13%, je tricherai un peu sur le haut).
  • positionnée à 30% de la longueur, comme sur le profil d’origine
  • avec un profil convexe plus facile à réaliser qu’un profil « pincé » sur l’arrière

Voilà le profil générique :

Profil NACA 0013

Une fois le profil choisi, il ne reste plus qu’à (mais ça m’a quand même pris une demi-journée …) dessiner les courbes de niveau avec Excel et les intégrer dans Visio pour guider le travail d’usinage des panneaux.

Lignes de niveau tous les 2 mm

Joli, non ?

Je vais imprimer ça en A0 pour guider mon travail. N’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez plus d’explications.

Défi du 50°, nernier

Samedi 31 juillet et dimanche 1er août, à Nermier (74) aura lieu le « défi » organisé à l’occasion du cinquantième anniversaire du C2NY.

Ce rassemblement de vieux gréements, organisé par l’AVAL, le C2NY et l’association La Licorne, verra s’affronter des bateaux classiques et de tradition.

volja ne sera pas encore prête, mais vous retrouverez son « patron » sur les pontons …

Dimensions du Primaat

Le Primaat a une longueur de 7,10 m, une largeur de 2,30 m et un tirant d’eau de 1,20 m dans sa version classique (quille longue).

Téléchargez le tableau des dimensions et des caractéristiques du Primaat publié dans BATEAUX n° 52 d’octobre 1963.

Et voici un autre tableau comparatif publié dans BATEAUX :

Quille longue - quille courte

Le Primaat a été conçu avec une quille en fonte, voile fin prolongé par un bulbe. Le lest pèse 550 kg et le tirant d’eau est de 1,20 m.

Certains Primmat sont équipés d’une quille courte en plomb, sur bois mort. Le tirant d’eau est ramené à 1,00 m.

Le ZS 710 a un pont en polyester. Le gain de poids de 50 kg a été transféré dans le lest.

Roof court - roof long

Le Primaat a été dessiné avec un roof court, qui plonge juste en arrière du pied de mat.

Dans les pays nordiques le roof est allongé par un « dog house » jusqu’au bas étais, et l’espace intérieur est un (tout petit) peu plus confortable.

Sur volja (comme semble-t-il sur les autres modèles à roof long) une ferrure de fixation du pied de mat facilite le démâtage (pour passer sous les nombreux ponts des plans d’eau hollandais ?).

Dans les deux cas, une épontille lie la quille au mat posé sur le pont.

Les ZS710, dont le pont est en polyester, ont également un roof allongé vers l’arrière, ce qui réduit légèrement la taille du cockpit.

Test du ZS 710

Le ZS 710 a été conçu en 1965 par la société ZIEGLER Frères à Dunkerque.

En partant dela coque du Primaat dessinée par Van de Stadt, ZIEGLER a choisi de réaliser l’ensemble roof-pont en une seule pièce de stratifié de polyester.

L’ensemble est ainsi plus léger, ce qui a permis d’augmenter le lest de 50 kg …

N’hésitez pas à me contacter pour obtenir une copie du test paru dans la revue BATEAUX n° 95 d’avril 1966.

Test du Primaat

Voilà le test du Primaat paru dans la revue BATEAUX n° 53 d’octobre 1962.

Contactez-moi si vous souhaitez plus d’information.

Vitesse du Primaat

  • Calcul théorique

Si on applique la fameuse formule qui lie la vitesse limite à la longueur de flottaison (valable pour les bateaux à déplacement) :

Avec une longueur à la flottaison de 5,53 m, le Primaat a donc une vitesse maximale théorique de 5,6 Nœuds.

En réalité, lorsque le Primaat s’appuie sur son bouchain, la longueur de flottaison est augmentée. J’ai déjà atteint 6,2 noeuds.

Qui a d’autres infos ?

  • Vitesses réelles

La Fédération Française de Voile publie chaque année un tableau comparatif des vitesses moyennes observées au cours des régates officielles.

Le tableau pour 2008 est ici.

La vitesse moyenne du Primaat / ZS 710 est de 4,066 noeuds, pour 46 participations enregistrées.

Le coefficient de jauge (ou rating) du Primaat est de 0,6666.

Il est intéressant de noter qu’aucun voilier, même parmi les plus modernes, n’atteint la vitesse moyenne de 7 noeuds …

Le plus rapide, un IMX 45 GTE est pointé à 6,259 noeuds, et tous les autres (A 40, X 442, Open 750 …) sont en dessous de 6 noeuds …

Pour être tout à fait honnête, il n’y a quand même pas beaucoup de voiliers « flashés » à moins de 4 noeuds …

A & J Quille

Publicités publiées dans la revue « Bateaux »